Archives de catégorie : Actus

Caillettes ardéchoises…

… à peu près – j’ai la fâcheuse tendance à interpréter les recettes à ma façon, en fonction de ce que j’ai (ou pas ) sous la main

Les caillettes sont une préparation de chair de porc et verts de cardes empaquetée dans de la crépine.

 

 

Pour ceux qui souhaitent une recette, suivez ce lien (en remplaçant le foie par de la viande pour moi) http://gourmand.viepratique.fr/recettes-par-produit/viandes/recette-traditionnelle-caillette-ardechoise-47145.html

Moi j’ai fait cuire à la poêle de la chair à saucisses, des verts de cardes (cuits, essorés, hachés) ail, oignons et herbes diverses.

J’ai formé de grosses boulettes empaquetées dans la crépine et cuit au four 30 à 40 minutes (avec 20cL de bouillon de légumes ou vin blanc).

A consommer chaud, accompagné des blancs de cardes par exemple.

Miam!

On attend la pluie

Pendant que certains se prélassent..

les cultures continuent à pousser, ici l’orge d’hiver est en train d’épier. Reste à tomber un peu d’eau pour remplir les grains !

 

  

Le trèfle violet repousse après la fauche de la prairie,

Le pois s’enroule autour de sa compagne, orge de printemps,

Et la faune sauvage trouve encore sa place !

Il fait chaud !

Quelle chaleur, on n’est pas habitués !

Mais ça donne un petit coup de fouet aux cultures de printemps, ici du pois  et de l’orge

On commence aussi à rentrer des fourrages, ici l’enrubannage d’herbe :  l’herbe est fauchée, sèche partiellement sur place avant d’être mise en andains (photo jointe) et ensuite « emballée » dans du plastique. C’est un fourrage de bonne qualité nutritive, qui se conserve facilement en extérieur.

Un inconvénient est la consommation de films plastiques, ils sont néanmoins recyclables.

Little pig sunshine

Oh mais dis-donc, incroyable ce p’tit soleil! ça sent le printemps mais c’est encore un peu tôt, alors en attendant, on regarde avec envie la bonne herbe qui pousse à côté, en attendant de bientôt y fourrer notre groin. Pumkin, lui, a eu droit à sa première rencontre (romantique) avec Rhéa qui l’a fait beaucoup courir…

Miam miam…

Fouisseurs nés (nez?)

Le cochon est un animal fouisseur : armé de son groin il passe le plus clair de son temps à ratisser de long en large le moindre centimètre carré de son parc.

S’il « broute » lorsque le parc est encore herbeux, en hiver c’est dans la terre qu’il part à la recherche de racines, vers de terre (et oui c’est un omnivore) et autres friandises terrestres. 

Cet instinct a  pour conséquence la formation d’un sol lunaire jonché de cratères, et occasionne aussi des trous autour des cabanes ou des amas de terre sous les fils électriques.

Les petites misères de l’éleveur plein air…

Après le gel, nouvelles des champs

Après les quelques jours de gel, un petit tour des champs pour voir où en sont les cultures :

la féverole se remet doucement des brûlures du froid…

… que le couvert a mal supporté ; mais dans son cas c’est une bonne chose car cela va démarrer le travail de destruction qui sera achevé avec des outils mécaniques en février. Il sera ainsi incorporé au sol avant de laisser place aux cultures de printemps. Il aura joué son rôle de protection du sol et d’apport en matières organiques.

Nouveaux arrivants

Voici les 3 cochettes supplémentaires que je suis allée chercher vendredi en Sarthe, chez un éleveur de porcs blancs de l’ouest. Elles vont grandir pour devenir des femelles reproductrices. 3 de leurs petits frères les ont aussi accompagnées pour être engraissés, en attendant que les femelles donnent les porcelets qui seront engraissés. Je serai alors autonome en animaux.

 

Chambre avec vue

C’est bien beau de vivre en plein air, mais encore faut-il avoir une vue agréable ! Le Choiseau (petit affluent de la Mayenne) en contrebas  de la parcelle créé un relief assez prononcé qui offre une vue assez ouverte sur le paysage. Au premier plan de la photo ci-après, une culture d’orge d’hiver que les cochons mangeront dès l’été prochain.