L’élevage

Des cabanes, des parcs herbeux et des cochons …. ingrédients simples mais nécessaires à ce que l’alchimie donne naissance à une viande de qualité.

Pourquoi la race porc blanc de l’ouest?

Issue du croisement entre porcs normand et craonnais, cette race est adaptée au plein air. Délaissée par la filière porcine dans les années 60, elle est notamment adaptée à la consommation de fourrages. Un + écologique mais aussi gustatif puisque l’herbe est riche en oméga 3. p1110115

Et tiens, puisqu’on parle oméga 3, le porc blanc de l’ouest est la seule race à présenter un profil d’acides gras insaturés (le bon gras) aussi intéressant. De quoi contredire les a priori négatifs liés à la consommation de cette viande.

P1100157Cette race à petit effectifs fait aujourd’hui l’objet d’une action de conservation. Les animaux ont la peau claire et les oreilles tombantes sur les yeux.

p1100814Que mangent les cochons ?

Des céréales (triticale, orge) et protéagineux (pois, féverole) broyés finement avec un moulin, ainsi que des fourrages (herbe, foin).

cabane bois triangulaireOù vivent-ils?

Dans des parcs clôturés, avec des cabanes en bois ou métal. Les cochons aiment se blottir les uns contre les autres ; on pourrait dire « serrés comme des cochons ».

 Combien de temps restent-ils sur la ferme?

En moyenne les porcs atteignent 10 à 12 mois d’âge avant d’être abattus. Ils font alors entre 110 et 120 kg (contre environ 2kg à la naissance).

D’où viennent les animaux? comment est gérée la reproduction?

P1090819

Pour constituer mon cheptel, j’ai acheté des animaux (mâle et femelles) chez des collègues, à l’âge de 2 mois (après sevrage).

P1090822

Je les ai élevés jusqu’à l’âge nécessaire à la reproduction. Pas d’insémination artificielle : Pumkin le verrat rencontre régulièrement ces dames.

Pumpkin, petit verrat

Et le voici, Pumpkin, à son arrivée. Il a fait un long voyage depuis le Lot (parc animalier de Gramat où il est né).  Désormais il fait plus de 200kg, ce qui n’est pas encore son poids de forme !

Les truies vivent 2 mises-bas par an. Après le sevrage de la portée précédente, elles sont remises quelques jours  auprès du verrat. Les truies gestantes sont en groupe, les allaitantes seules dans leur parc avec leurs porcelets, en moyenne 8 par portée.